Ce forum a pour but de diffuser les planches du fan-manga Fairy Tail Reborn. Il est en construction.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Andro Davis
Admin


Messages : 71
Date d'inscription : 30/09/2012
Localisation : Sur un rocking-chair à Soul Spirit.

MessageSujet: Chapitre 1   Ven 27 Sep - 3:07

--- Andro ---

Andro s'était saisi d'une annoce prise au hasard. Dans son cas, ces derniers termes avaient une signification bien précise : il ne signifiait pas, comme pour beaucoup, qu'il avait pris une des affichette de requête sans regarder, en en choisissant une parmi toutes celles disponibles, non, cela voulait simplement dire qu'il avait pris l'unique annoce restante, celle dont personne n'avait voulu ou qui avait simplement été oubliée, en laissant au hasard le soin de la sélectionner pour lui.
Ce jour-ci, Andro avait eu droit à une requête déposée par un client douteux qui disait avoir eu affaire à un monstre dans les plaines de Giza avoisinnantes. Ce dernier en aurait eu des dommages collatéraux assez importants, puisqu'il portait à présent attelle, minerve et plâtre, et quand il lui rendit visite pour des détails, l'homme semblait de surcroît de fort mauvaise humeur. Il lui décrivit un petit humanoïde basané et aux cheveux blancs, qu'il avait aperçut en passant par là. Il se montrât cependant assez évasif sur la raison de sa présence en ce lieu protégé pour cause de spécimens rares de créatures magiques et autres animaux ; mais bon, les affaires sont les affaires, l'homme lui proposait un marché par le biais de son annoce, Andro n'avait pas intérêt à fourrer son nez dans ce qui ne le regardait pas, surtout s'il souhaitait tenir son quota de la semaine (la précédente ayant été assez dure à encaisser... stomacalement parlant). Il se mit donc en route sans tarder, maussade à l'idée d'être enrôlé par un braconnier.
Arrivé à la plaine, Andro commença lentement ses recherches. C'est alors qu'il surprenait un mouvement sur sa droite, qu'une frappe d'assomoir l'atteignit par derrière, le sonnant à demi. La douleur, intensifiée par son sens du toucher exacerbé, se répandit en quelques millièmes de secondes à son corps entier, lui faisant souffrir le martyr alors même qu'il ne s'était pris qu'un coup. Une autre attaque l'atteignit violemment au milieu du dos, l'envoyant valdinguer dans un arbre non loin. Le point d'impact de son dos fût alors le théâtre d'une violente explosion qui fit vibrer ses os. Andro ne dût de rester conscient qu'à l'incroyable vitalité des chasseurs de dragon, mais la douleur n'en était pas moins intolérable. Il leva la tête pour apercevoir un jeune garçon au teint hâlé et aux cheveux blancs, le fixant de ses yeux blancs aux pupilles dilatées d'un regard furieux. Ne perdant pas une seconde, Andro leva la main dans sa direction en lui faisant prendre la forme d'un étau, et sa magie opéra : une gangue de sable se forma autour du garçon pour l'emprisonner.
Surpris, il ne put l'éviter, et se retrouva bien vite changé en statue de sable. Andro prit tout juste le temps de soupirer, quand la gangue explosa, projetant des particules de sable en tous sens. Libéré de l'étreinte, il s'enfuit, plantant là Andro, essouflé et meurtri.

--- Némésis ---

Némésis revenait tout juste d'un voyage organisé pour une S-Quest. La cible, coriace, avait fini par abdiquer face à l'impénétrable magie dimensionnelle de celle que l'on surnommait pour cette raison "le fantôme". Un être maléfique de moins terrorisait à présent la région de Lata, et elle rentrait à présent, sereine, sa récompense en poche, quand un spectacle quelque peu déroutant attira son regard : un enfant aux cheveux gris couvert de sang et les vêtements en lambeaux se traînait le long des rues étrangement désertées presque comme un zombie, ses grands yeux bleus fixant droit devant lui, sans rien regarder.
Némésis s'en approcha et l'interpela doucement, lui demandant son nom et s'il avait besoin d'aide. N'obtenant aucune réponse, et voyant que l'enfant continuait à avancer, elle se campa devant lui, et le fixa tout en lui barrant le passage. L'enfant dû mettre un temps avant de prendre conscience qu'un obstacle lui barrait la route, car il continua d'avancer jusqu'à avoir le nez pratiquement collé à elle. C'est alors seulement qu'il s'arrêta, avant de s'effondrer comme une masse entre les bras de Némésis qui le retint juste à temps afin d'éviter qu'il ne se heurte la tête. Elle secoua la tête puis le prit dans ses bras avant de se mettre en quête d'une clinique ou d'un cabinet de docteur.

--- Rayeck ---

Pris de court par l'arrivée d'un inconnu sur son territoire, Räyëck avait réagi au quart de tour, l'envoyant culbuter dans un arbre de la plaine alors qu'il détournait son attention. Il fut alors surpris de voir qu'il était encore conscient et valide, et ne put s'échapper que grâce à ses réflexes explosifs. Il s'était alors enfui en direction de sa caverne, pour se mettre à l'abri, d'une part, et pour y puiser quelques ressources d'autre part.
Il arriva haletant, mais l'atmosphère de la caverne-miroir l'apaisa et son souffle redevint régulier. Il avança vers le fond de la caverne et se dirigea ensuite vers son centre, où un cercle de pierres miroitantes trônait et donnait une aura sacrée à l'endroit. Il se plaça au centre du cercle, puis s'agenouilla en fermant les yeux. Il ressentit ayrressources. L'énergie lui redonna vigueur, et Rayeck ouvrit les yeux. Il se figea. Il venait d'apercevoir, dans le reflet d'une des nombreuses roches miroirs qui tapissaient la galerie, un minuscule morceau d'ombre qui n'aurait pas dû s'y touver. Même si Rayeck se tenait à plusieurs mètres du mur, il savait que sa vue exceptionnelle ne le trompait jamais, et il reconnaissait chaque détail de sa grotte comme on reconnait son reflet dans une glace. Il fit alors volte-face, incantant un rugissement d'énergie du dragon, quand il entendit "Attends !". Il se stoppa net, l'énergie magique encore palpitante dans sa bouche, sans baisser sa garde pour autant. "Je ne veux pas te combattre", ajouta la voix. Un instant plus tard, un homme se montrait, les mains levées en signe d'apaisement. La trentaine, une large mèche de cheveux bruns lui mangeant la moitié du visage, et vêtu de vêtements amples.
"Qu'est-ce que tu me veux, lui demanda sèchement Räyëck, et comment t'as fait pour me suivre dans ton état ?
- Je suis venu ici à cause d'une requête que l'on m'a faite. Elle me demande de retrouver et d'éliminer, je cite : "la dangereuse menace des plaines de Giza".
Räyëck esquissa un sourire. C'était sans doute ce petit braconnier qu'il avait expédié hors de son terrain de chasse l'autre jour qui était dépositaire de la quête. Ce type était venu ici pour s'occuper de lui ? Bien. Il allait voir qui était le plus fort ici.
- Tu es venu ici pour m'éliminer, mais tu ne veux pas me combattre ? Très amusant. Mais ça ne répond pas à mon autre question : comment tu as pu me suivre ?
- C'est à cause... Des mouvements d'air.
- ?!?
- Quand tu t'es enfui, tu as créé beaucoup de mouvements d'air, et... je les ai ressentis.
- Tu te fous de moi ?
- Non, non, pas du tout. C'est parce que je suis comme toi un chasseur de dragon.
Räyëck n'en revenait pas. Il ne comprenait pour ainsi dire rien. Ce grand type cerné, là, comme lui ? Ca veut dire qu'il était aussi capable de sentir les mouvements de... Non, mais attendez, là, c'est n'importe quoi ! Il lui raconte des bobards ! Et... qu'est-ce que c'est, au juste, un chasseur de dragons ? Mégalon, son propre père adoptif, était lui-même un dragon ! D'ailleurs, c'était le seul qu'il eut jamais rencontré. Comme s'il était dans ses habitudes de les chasser...
Räyëck en avait assez d'attendre ; il passa à l'assaut. Incantant un poing d'énergie du dragon, il se jeta sur lui à toute allure et le lui assena en pleine mâchoire. Mais l'homme n'était plus là. Il pivota sur lui-même, et le vit debout, dans la même position qu'auparavant. Ce type avait de bons réflexes. Mais ici, Räyëck avait l'avantage : la caverne-miroir lui reflétait l'image de l'homme dans tous les angles, et il la connaissait comme sa poche. Il ne pourrait pas esquiver toutes ses attaques. Il se lança alors dans une série de coups chargés d'énergie magique. Pieds, poings, genoux, coudes, tête même, ses attaques n'atteignait jamais l'homme, qui restait impassible, le visage caché par sa large mèche. Qu'il saute, qu'il coure, qu'il feinte, qu'il crie pour tenter de le surprendre, sa cible restait semblable à une ombre, évitant ses coups sans même être effleurée. Räyëck commençait à s'impatienter et la réserve d'énergie qu'il avait puisé un instant plus tôt commençait déjà à voir ses limites. Il décida donc de passer à la vitesse supérieure, quitte à en être vidé de ses forces.

--- Lars ---

Lars se tenait devant le tableau des annonces.
Missions de "nettoyage" trop difficiles, missions de recherche ennuyeuses, missions techniques pour lesquelles sa magie n’avait aucune utilité... Toutes les missions pour lesquelles il était apte n’était pas assez payées à son goût.
Son regard s'alluma soudain. Il venait de trouver la perle rare. Il se saisit de l'annonce pour mieux la détailler.
Scritch.
Quelqu'un venait de lui arracher l'annonce des mains, avant même qu'il l'ait lâché.
Lars se retourna pour faire face à l'imbécile responsable de l‘accident, et tomba nez-à-nez avec Falco, qui le regardait et semblait être en train de se retenir de l'éviscérer sur place.
- T‘as déchiré mon annonce, sac à merde ?, gronda Falco, une flamme destructrice dans les yeux.
- Euh..., hésita Lars, qui connaissait assez Falco pour savoir que non seulement il ne reconnaîtrait pas son tort, mais en plus qu'il le lui mettrait sur le dos, et surtout qu'il le lui ferait durement payer.
- Allons, allons, pas la peine de vous en faire pour si peu, intervint une voix.
Archéon venait d'arriver.
- Ce genre de choses arrive. Ne vous inquiètez pas, l'annoce reste valable.
Tout en parlant, Archéon lui avait pris le papier des mains et l'avait recollé sur celui de Falco.
Falco grogna et repartit comme il était venu.
- Ouf, merci Archéon, j'ai eu de la chance sur ce coup.
- Ce n'était rien.
Et son sauveur lui fit un clin d'oeil complice avant de s'éclipser par la porte la plus proche.
Archéon pouvait bien être aussi héroïque qu'il le voulait, il ne risquait pas d'avoir la classe en disparaissant par la porte des toilettes.
- Salut Lars.
- Bonjour Haku.
- Comment va ?
- Bof, j'étais sur le point d'obtenir une super quête, et cette ordure de Falco me l'a piquée.
- Tu ne pouvais pas la lui reprendre ?
Lars fixa Haku intensément.
- Tu n'imagines même pas ce que Falco serait capable de nous faire si on le contrariait. Ce gars ne supporte pas qu'on s'oppose à lui.
- Il est vraiment si fort que ça ?
- Enfin, Haku !, fit Lars, exaspéré.
Mais Haku était sincère. Il n'y connaissait rien. Ils avaient beau avoir le même âge et être entrés dans la guilde la même année, Haku semblait souvent se réveiller d'un long sommeil, et devait rattraper le temps qu'il avait perdu à méditer.
- Falco a une puissance destructrice, lui expliqua Lars. Quand il avait 6 ans, il a tenté de faire un pacte avec un élémentaire de feu. Il s'en est brûlé les doigts jusqu'au coeur.
- Mais s'il a échoué, il ne devrait pas être si puissant que ça ?
- C'était un élémentaire majeur, et puis, il est devenu beaucoup plus fort, depuis.
- Attends une minute, qu'est-ce que t'entends par "jusqu'au coeur" ?
- Tu ne te souviens même pas de son surnom ?
- Euh... Attends, je l'ai su...
- Phoenixion.
- Ah oui !
- Pourquoi crois-tu qu'on l'a surnommé ainsi ?
- Parce qu'il utilisait une magie de feu comme le phoenix, non ?
Lars hocha négativement la tête.
- Il y a peut-être un peu de ça, mais ce n'est pas la raison principale... A 6 ans, quand il a échoué son pacte, se faisant brûler des organes vitaux par l'élémentaire, il a été maintenu en vie par un système d'ingénierie magique lui régénérant sans arrêt ses organes en lui pompant son énergie magique en retour. Mais le système était un prototype, la régénération ne s'arrêta pas à ses organes vitaux : à chaque fois que Falco est blessé, il régénère en puisant dans sa propre réserve de magie.
- Tu comprends maintenant ?, continu-t-il. A l'âge de 6 ans, Falco avait la puissance nécessaire pour invoquer un élémentaire majeur et depuis cet âge, il vit en consommant une quantité d'énergie spectaculaire. C'est comme s'il s'entraînait continuellement depuis 19 ans.
- Mais tu ne peux pas demander l'aide du maître s'il continue à agir comme il le fait ? Lui devrait bien pouvoir le vaincre.
- Haku… C’est le maître qui a conçu le système qui maintient Falco en vie.
- Quoi ?! Tu veux dire que le maître sera toujours de son côté ?
- Il doit le considérer comme son propre fils.
- Quelle horreur…
- Bon, tu es avec moi pour une mission ? Le vieux Guyvern doit encore avoir besoin d’aide pour débarrasser son verger des insectes qui l‘envahissent.
- Quoi, encore ? Oh non, j’en ai marre de combattre ces monstruosités !
- Il faudra bien : Falco est parti avec la dernière mission qu’on soit capable de faire. C’est ça ou du baby-sitting.
- Sans moi ! Va pour les insectes.

--- Andro ---

Andro cru bien qu'il allait perdre connaissance quand le pan de mur juste devant lequel il se tenait un instant plus tôt éclata. Bien qu'ayant esquivé le coup qui lui était destiné, il n'avait pas pu échapper au souffle de l'explosion qui avait grandement affecté sa peau ultrasensible et il tentait à présent tant bien que mal de faire bonne figure. Mais il se doutait qu'il ne pourrait pas faire grand-chose tant qu'il continuerait à esquiver si les attaques qui lui étaient destinées s'intensifiait ainsi. Il jeta un oeil au garçon qui lui faisait face et ne le vit pas affaibli, mais il sentit que sa respiration s'accélérait aux brusques fluctuations d'air ambiantes. "Tu fatigues, on dirait", lui fit remarquer Andro. "Tu veux me faire croire que tu es au mieux de ta forme, peut-être ?" lui répondit-il, sarcastique. "Tout ton corps est crispé par la douleur. Tu n'en mènes pas large." Andro était sidéré. Il s'en rendait compte, à présent, il était tendu à l'extrême. Mais comment ce garçon avait-il pu le voir, alors qu'il n'avait d'ordinaire aucun mal à dissimuler ses émotions ? Il n'avait plus le choix. Si le combat se prolongeait, le souffle des explosions n'aurait aucun mal à l'atteindre dans un espace aussi réduit. Et puisqu'il était capable de détruire ses prisons de sable de la même manière...
"Je ne veux pas te faire de mal, mais tu ne me laisses pas le choix." dit Andro en retirant lentement sa veste.
Des dizaines de petites pointes de corne se mirent à sortir de ses épaules tandis que celles-ci viraient au blanc, lui conférant la puissance de la lacryma de chasseur de dragons du sable. "Finissons ce combat."
Andro incanta un rugissement de sable du dragon, crachant un nuage de sable chargé d'énergie magique sur le garçon, l'expédiant contre le mur de la grotte avec violence et l'assomant par la même occasion. "Je t'emmène à Soul Spirit." dit Andro pour lui-même tandis que les cornes blanches sur ses épaules régressaient. "Tu y seras sans doute mieux que seul dans cette grotte, et j'achèverai ma mission." Andro remit sa veste, prit l'enfant sur son dos, et s'en fut.

--- Némésis ---

Le garçon aux cheveux gris s'était enfin réveillé. Il regardait fixement le plafond de ses grands yeux bleus, probablement perdu dans ses pensées. Némésis le laissa ainsi quelque temps seul avec ses pensées, puis elle manifesta sa présence. "Tu te sens mieux ?" lui demanda-t-elle. Pas de réponse. "Comment t'appelles-tu ?" persista-t-elle. "Lord Bladescream" répondit l'enfant, non sans une certaine fierté dans la voix. "D'où viens-tu ? Ce n'est pas courant de trouver un enfant déambuler dans les rues dans un état pareil." Là encore, il ne répondit pas. "Quoi qu'il en soit, tu ne peux pas continuer comme ça. Si tu te retrouves encore dans le même état et que personne n'est là à ce moment pour t'aider, tu ne feras pas long feu." Le garçon resta pensif un moment, continuant à fixer le plafond sans rien dire. "As-tu de la famille à qui je pourrais te ramener ?" L'enfant hocha négativement la tête, comme Némésis s'y attendait. "Bien, puisque c'est comme ça Lord, je t'emmène." Il tourna brusquement la tête dans sa direction, la fixant intensément. Némésis ne cacha pas son sourire. Enfin, il réagissait. "Ne t'en fais pas, l'endroit où je t'emmène n'a rien de bien exceptionnel. C'est une guilde de magiciens du nom de Soul Spirit. C'est comme une petite famille là-bas. Tu t'y feras des amis, et tu auras toute lattitude pour tes autres activités, comme trouver ce que tu cherches..." Il la regardait à présent avec intérêt. Elle avait tapé dans le mille.

--- Lord ---

Lord marchait calmement, suivant de dos la femme aux cheveux noirs et aux yeux géométriques qui lui avait proposé de l'emmener. Il s'interrogeait : malgré son calme apparent, elle ne dégageait aucune puissance magique, ce qui était étrange, sachant que la quasi-totalité des humains et même des créatures sur Sylwuu possédait une aura magique, même infime ; or, elle ne semblait pas le moins du monde nerveuse ou même sur la défensive, alors qu'elle ne connaissait rien de lui ; elle ne semblait pas non plus être une imbécile heureuse incapable de se méfier d'un inconnu ; conclusion : elle était plus que probablement porteuse d'une puissance non négligeable, elle en était consciente et capable de la masquer. Il avait donc affaire à une mage d'envergure, ce qui constituait somme toute, même dans le cas où ses promesses se révèleraient mensongères, une bonne raison de la suivre. Et puis, si elle avait eu de mauvaises intentions à son égard, elle aurait tout le loisir de les dévoiler durant le temps où il était inconscient, non ?
Ils marchèrent ainsi pendant un bout de chemin, traversant un bon tiers de la région, avant de finalement arriver à leur destination en début d'après-midi. La guilde de mages, une grande bâtisse plutôt sommaire sur laquelle figurait une emblème géante composée d'un rond, deux triangles et une vaguelette, n'avait rien de bien fringuant vue de l'extérieur.
En arrivant, un vieil homme dégarni les accueillit d'un sourire accompagné d'un "Ah, Némésis ! Te voilà de retour. Tu as fait bon voyage ?" auquel l'intéressée répondit "Oui, Papa. Il pleuvait des cordes, alors j'ai été plus longue que prévu.". En s'approchant, Lord se rendit compte que l'homme possédait les mêmes yeux géométriques que sa fille. Il avait des cheveux raides et grisonnant qui lui auréolaient la tête et tenait un grand bâton surmonté d'une boule, elle-même surmontée de trois autres boules plus petites à équidistance les unes des autres.
- Je vois, je vois... La mission est un succès ?
Pour toute réponse, Némésis sortit de sa poche une bourse pleine à craquer, ce qui n'eut pas l'air de surprendre le moins du monde le vielliard.
- Je t'ai amené un nouveau membre pour ta guilde, enchaîna Némésis. Son nom est Lord, Lord Bladescream.
Il tourna enfin ses yeux vers lui et le dévisagea.
- Qu'avons-nous là ?, s'intrigua le vieux.
Némésis ne répondant pas, Lord se dit que c'était à lui qu'on s'adressait.
- Je suis beaucoup plus fort que j'en ai l'air, affirma-t-il.
-Vraiment ?, fit le vieux en plissant les yeux.
- J'ai été élevé par le dragon Thanas, qui m'a appris sa magie.
L'homme le regarda avec une lueur d'intérêt dans les yeux.
- Eh bien, Lord, je suis heureux de t'accueillir dès à présent au sein de la guilde. Il te faudra juste choisir un emplacement pour ton tatouage de guilde, et tu seras définitivement membre, du moins je l'espère.
Lord choisit de se faire tatouer à un endroit plutôt discret, car il trouvait l'emblème de la guilde franchement moche. Il opta pour l'intérieur de l'avant-bras.
Pendant qu'il rentrait dans la guilde, Lord interrogea Némésis.
- Ce vieux, c'était ton père ?
- Lui ? Oh, oui, c'est aussi le maître de Soul Spirit.
Subitement impressionné, il ajouta :
- Et comment doit-on l'appeler ?
- Il s'appelle Ignatius Kenobi. Tu peux l'appeler Maître, ou Igntius, comme ça te chante.
Au même moment, juste derrière eux, ils entendirent :
- Salut vieux schnock ! C'est toi qu'on appelle l'ancêtre ?
Lord et Némésis se retournèrent juste à temps pour voir Ignatius abattre son bâton dans la nuque du nouvel arrivant, la lui enfonçant dans le sol par la même occasion. Le regard de rage ainsi que le sursaut de puissance brute qui avait soudain animé Ignatius convainquirent Lord d'éviter autant que possible de le contrarier.

--- Reï ---

Arrivé à la guilde depuis peu, Reï avait évité de trop se manifester à Soul Spirit. Il était hors de question pour lui de s'attirer maintenant les mauvaises grâces d'Ignatius ou de Némésis. Il y avait longtemps qu'il souhaitait demander quelque chose au maître, mais il voulait à tout prix éviter d'essuyer un refus. Cette requête était la raison pour laquelle il avait entrepris ses études de magie et pour laquelle il avait intégré Soul Spirit, unique guilde de magiciens du continent à sa connaissance. Et à présent qu'il y était, il n'osait pas faire sa demande. Il n'osait pas, car un refus réduirait à néant tout ce qu'il avait entrepris jusqu'à présent. Mais pourtant...
Reï repensa au gamin qui avait insulté le maître ce matin même. Malgré son comportement odieux, il avait tout de même été accepté à la guilde, et il n'avait pas l'impression que le maître le connaissait d'Ève ou d'Adam. Il devait donc avoir ses chances ! Si un enfant aussi irrespectueux avait pu avoir ce qu'il désirait, alors pourquoi pas lui ?
Le jeune mage alla frapper à la porte des quartiers des mages de rang S. Il y trouva le maître en compagnie d'un homme qu'il n'avait jamais vu, et qu'il ne verrait peut-être jamais, car son visage était masqué. "Qui a-t-il, Reï ?" l'interrogea Ignatius.Reï commença à décrire sa requête, d'abord lentement, puis de plus en plus vite, au fur et à mesure qu'il prenait de l'assurance.
Son récit terminé, Ignatius hocha la tête d'un air grave. C'est alors que l'homme à ses côtés intervint : "Je peux peut-être m'en charger, Ignatius.". Le maître réfléchit silencieusement puis il hocha la tête. "Oui, Nightmare, je pense que cela serait pour le mieux.". L'homme se tourna alors vers lui et clôt la discussion : "Bien, occupons-nous tout de suite des préparatifs."

--- Lord ---

Lord consultait le grand tableau des annoces, quand le gamin qui avait insulté Ignatius ce matin vint à sa rencontre.
- Tu t'appelles Lord, c'est ça ?
Lord ne répondit pas, son regard porté sur les annoces.
- Tu m'ignores ?, demanda-t-il, une certaine irritation dans la voix.
Lord avait apparemment affaire à un imbécile. Bien que sa puissance magique ne soit pas négligeable (à peu près équivalente à la sienne), il ne devait pas en avoir beaucoup dans la caboche.
Il tourna la tête vers lui pour l'inspecter d'un peu plus près ; il avait les cheveux blancs dressés sur sa tête dans une coupe à la mode, avait des yeux volontaires aux sourcils froncés à l'intérieur desquels on discernait la pupille commune aux chasseurs de dragon (une fente semblable à celle des chats), il était vêtu d'habits fringuants aux couleurs voyantes et avait le teint hâlé. Bref, il avait l'allure typique du type conscient de sa puissance, et qui en était fier. Un parfait abruti aux yeux de Lord, qui ne put résister à la tentation de le provoquer un peu.
- Pourquoi j'ignorerais un paysan qui a vécu 10 ans en homme des cavernes sans même avoir jamais vu ou entendu parler de crème solaire, incapable de voir quand il faut la boucler pour éviter de se faire rétamer la tronche et qui parle par miracle notre langue ?, ironisa Lord, mettant à profit les quelques informations dont il disposait sur le nouveau venu.
Les traits de l'autre se déformèrent sous les effets mêlés de la rage et de la surprise. Puis il se reprit, poussa un hurlement de colère, et se jeta sur lui pour lui faire regretter ses paroles.

--- Rainbow ---

La guilde était en pleine expansion. C'était une très bonne chose pour le maître, mais pour les membres, c'était surtout beaucoup de remue-ménage. Pas plus tard que ce matin, on avait vu arriver à la guilde deux nouveaux membres, des enfants beaucoup plus forts qu'ils n'en avaient l'air. Les rumeurs voyageaient vite, et déjà, chacun à la guilde savait que les deux étaient des chasseurs de dragon, fils, l'un de Mégalon, le dragon d'énergie, capable de drainer l'énergie du corps de ses ennemis par simple contact, l'autre de Thanas, le dragon de néant, qui annihilait ses victimes sans en laisser la moindre goutte de sang. De l'excellente graine.
Malgré leur magie commune, les enfants étaient très différents : l'un était du genre taciturne et l'autre particulièrement susceptible, et ils s'entendaient comme chien et chat, ce qui fait que la guilde ne manquait pas d'animation, alors qu'ils n'étaient là que depuis quelques heures à peine, et il allait falloir racheter des meubles qui avaient succombé à leurs éclats.
Les deux charmants bambins étaient précisément en train de se battre depuis plusieurs minutes sous l'œil faussement désintéressé d'un certain nombre de membres de la guilde dont certains commençaient déjà à lancer des paris, quand Némésis intervint. Elle arriva comme un souffle, se plaça entre les deux adversaires en leur faisant exécuter une rotation de 180° dans le même temps, et leur lia les poings dans le dos.
Rainbow était sous le charme. "Le fantôme" portait bien son nom. Elle la regarda pendant qu'elle leur faisait la morale sans qu'ils puissent réagir face à la puissance invisible qui les retenait. Elle connaissait bien les combats magiques, pour en avoir elle-même mené un certain nombre. Ces gamins avaient du niveau, c'était sûr, mais cela n'était rien en comparaison de ce dont était capable Némésis, la plus puissante membre de Soul Spirit à l'heure actuelle, le maître exclu (et encore, il arrivait qu'on se pose la question de qui du père ou de la fille était le plus doué magiquement). Elle-même, qui avait pourtant un niveau non négligeable en combat (quand il s'agissait de force pure, elle remportait presque tous ses affrontements) ne se risquerait jamais à attaquer Némésis de front sans avoir pris toutes ses précautions au préalable. Du peu qu'elle en savait sur le sujet, ce que venait d'exécuter Némésis était le moins dangereux dont elle était capable.
Rainbow regarda les deux enfants. Peu sensibles aux remontrances de Némésis, Rayeck fixait Lord d'un regard noir, lequel l'ignorait froidement. Peut-être eux, en seraient-ils capables. D'ici quelques années.
La porte de la salle des rangs S s'ouvrit sur Reï qui sortait, un inconnu sur ses talons.
- NIIIGHT' !!!
Subitement très nerveux, l'homme tourna vivement la tête dans la direction d'où provenaitle cri : un homme incroyablement féminin, avec maquillage, sac à main et talons hauts courait dans sa direction. Rainbow comprit sur le champ : cet inconnu masqué était le fameux Nightmare, qui avait aidé Ignatius à fonder Soul Spirit. Car celui qui se jetait à sa rencontre n'était autre que Max, un travesti éperdument amoureux du ténébreux (et prétendument beau) Nightmare. Elle avait entendu des ragots au bar selon lesquels Max, faisant à l'époque parti des tous premiers membres de Soul Spirit, avait vu Nightmare pour la première fois qu'il rentrait de mission depuis la fondation de Soul Spirit, et qu'il avait été si subjugué par sa beauté irréelle, qu'il en tomba fou amoureux et se travestit alors pour tenter de l'amener à vivre à ses côtés. On raconte aussi que depuis ce jour, Nightmare cache son visage derrière un masque.
Nightmare tendit son bras vers Max dans une posture de combat, et un reflet argenté en émana, qui frappa Max de plein fouet, sans sembler lui faire quoi que ce soit.
- Qu'est-ce que tu en penses, Night ? Comme je savais que tu voudrais m'endormir par timidité, j'ai pris mes précautions en ingérant au préalable une dédoction de plantes de ma composition qui immunise contre le sommeil, expliqua le travesti en prenant Nightmare dans ses bras.
À peine celui-ci était-il entré en contact avec Max, qu'il se déphasait sous les regards ahuris de l'assistance. "Ainsi Nightmare peut faire ça... C'est la première fois que j'assiste à un de ses tours de magie. Finalement, il mérite plus le surnom de "fantôme" que Némésis. Enfin, Nightmare, c'est déjà pas mal dans le genre... Mais c'est pas son vrai nom ? De toute façon, que ce soit Nightmare ou Némésis, on pouvait dire que, question nom, leurs parents avaient été inspirés et un brin vaniteux." Bien entendu, Rainbow se retint de faire ce commentaire à voix haute. Elle avait entendu des rumeurs au bar, d'un des plus anciens membres de Soul Spirit, Yuri Zéphyr, qui avait raconté avoir un jour appelé le fantôme "Mémésis" et que sa réaction avait été si violente qu'il était désormais obligé de s'appuyer sur une canne pour marcher. Et elle ne l'avait jamais vu sans sa canne.

--- Némésis ---

"Lâche-moi, Mémésis !" cria Rayeck en gesticulant. "Ce gamin connaît déjà tous les pires ragots du coin alors qu'il n'a même pas eu le temps de s'assoir à la buvette. C'est Andro qui va avoir de mes nouvelles...", pensa la mage. Elle appuya un peu plus sa prise sur Rayeck, lui arrachant un petit cri de douleur.
- Maintenant, vous allez bien m'écouter, tous les deux. Je vais devoir partir en mission. Je me fiche de la raison, si j'entends qui que ce soit me rapporter que vous vous êtes battus ici, je vous infligerai une punition telle que vous n'en serez plus capable pour les 3 prochaines années ! Ai-je bien été claire ?
Némésis regarda les deux enfants. Elle se demanda si sa menace avait eu le moindre effet... Elle les lâcha. Les garçons partirent en avant, emporté par leur élan, puis se retournèrent en se lançant des regards noirs et en se massant les poignets. Bon. Ils n'avaient peut-être pas compris la leçon, mais au moins, ils avaient cessé de se battre. Elle se tourna vers un rocking-chair dans un coin de la guilde sur lequel était allongé Andro qui roupillait tranquillement. Sans le réveiller, elle traîna la chaise à bascule dans la salle des rangs S. Puis elle lui asséna une violente gifle dimensionnelle. Andro se réveilla en sursaut, sans comprendre ce qui lui arrivait.
- Qui t'a permis de révéler ce surnom débile à un nouvel arrivant, hein ? À un gamin, qui plus est !
Némésis bouillait de rage. Cela devait se voir car Andro s'était mis à transpirer à grosses gouttes. Elle savait pertinemment que la douleur qu'il ressentait était décuplée par son pouvoir de chasseur de dragon, et c'était tant mieux. Il craignait la douleur physique plus que tout et elle allait s'en servir pour lui infliger une terreur sans pareille. Elle approcha lentement son visage du sien.
- Écoute-moi bien, Andro, dit-elle d'une voix très basse quand la distance qui les séparait n'était plus que de quelques centimètres. Je vais partir en mission. Je te confie ces deux gamins. Si j'apprends à mon retour qu'il y a eu le moindre incident...
Andro la fixait, son unique oeil visible rivé sur elle, et respirait l'effroi. Cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas défoulée ainsi. Némésis se releva, et tendit la main devant elle à la manière d'une pince. Puis elle referma la main, déclenchant un craquement sinistre qui fit tomber Andro à la renverse. Elle venait de briser l'un des pieds de son rocking-chair.
Plutôt contente de son petit numéro, Némésis sortit par la porte du fond, celle qui passait par les cellules. Au moins, elle pouvait avoir confiance en Andro, une fois qu'elle l'avait menacé, car elle ne voyait pas qui d'autre pourrait arrêter ces gamins sans se blesser s'ils revenaient à se battre.

--- Archéon ---

Archéon venait tout juste de rentrer à la guilde après sa visite à son meilleur ami Madoka, qui avait été contraint de redoubler sa dernière année à l'école de magie de Nôbusen de laquelle ils étaient tous deux originaires. Son redoublement les avait tous deux beaucoup attristés car ils durent se séparer, l'un restant à l'école de magie tandis que l'autre devenait membre de Soul Spirit, la guilde des mages. Coincé seul dans un environnement qu'il ne connaissait pas, Archéon s'était rapproché de ceux de sa promotion qui étaient, comme lui, devenus membres de la célèbre guilde.
Ils étaient au nombre de deux : Rainbow et Reï. Ayant passé toute sa scolarité à traîner avec Madoka, il les connaissait mal, mais savait que Rainbow avait une forte personnalité. Elle avait une large bande d'amis à Nôbusen, parlait fort et disait ce qu'elle pensait. D'ailleurs, elle aimait traîner au bar depuis qu'elle était à Soul Spirit. Il ne connaissait en revanche pas du tout l'excentrique et solitaire Reï, que l'on apercevait parfois dans un coin, en train de peaufiner ses étranges techniques. Sachant qu'ils venaient de la même école et de la même promotion, le maître les avait donc réuni en équipe, ce qui n'avait pas beaucoup de sens pour Archéon.
C'est pourquoi ce jour-là, malgré le grand attroupement autour du tableau des annoces, quand il vit Reï se dirigeant vers l'extérieur en compagnie d'un inconnu, il alla directement vers lui pour comprendre ce qu'il se passait.
- Nous sommes pressés, l'interrompit l'homme encapuchonné avant même qu'il n'ait ouvert la bouche.
- Je suis membre de son équipe, rétorqua Archéon.
L'homme le regarda haut en bas puis de bas en haut.
- Viens avec nous, nous t'expliquerons tout en chemin.
- Hé là ! On m'oublie ?, s'exclama Rainbow en s'extirpant de la foule rassemblée.
- C'est le troisième membre de notre équipe, justifia Archéon.
- Attendez ! Je suis le dernier membre de l'équipe, intervint Max.
- Vite, fuyons, acheva l'homme masqué.
Rainbow lui toucha à l'oreille deux mots sur la relation entre Max et l'homme, prénommé Nightmare. Comprenant la situation, Archéon créa un peu de glu magique sous les talons du travesti, qui se cassa la figure pendant que le petit groupe prenait la poudre d'escampette.

--- Rayeck ---

Rayeck était frustré. Cela faisait onze jours qu'il était devenu membre de "Soul Spirit", la guilde des âmes. Il s'était fait tatouer sur le poignet le symbole de la guilde, une âme stylisée. Mis à part cela, seul le fait qu'il était désormais apte à se saisir des annoces du tableau situé dans la grande salle de Soul Spirit (et qui tenait le rôle de taverne de la guilde) pour les accomplir le différenciait de ce qu'il était avant d'être membre de la guilde. Même si le dernier arrivé à la guilde, un certain Lord, mettait tout en œuvre pour lui pourrir la vie, celle-ci restait plutôt agréable et il était satisfait de son choix. Mais une porte lui demeurait fermée au sein de la guilde, et on lui avait signalé qu'il lui était interdit d'y pénétrer. Or, pour le chasseur de dragon de l'énergie (Andro, l'homme qui l'avait attaqué dans les plaines de Giza lui avait expliqué les détails de son statut : il était lié à un élément dont était doté un dragon, et était donc détenteur d'une magie draconique, le seul type de magie pouvant affecter un dragon), le fait de ne pas avoir accès à cette salle était un obstacle à sa recherche de Mégalon, son père adoptif.
- Salut Rayeck, la forme ?
Lord venait de pointer son nez.
- Qu'est-ce que tu me veux, tête de balai ?
Il était vrai que la coupe de Lord rappelait un peu celle des balais dont on se sert pour laver le sol.
- Oh, rien. Je venais juste voir comment se portait l'orphelin sauvage le plus stupide et violent des plaines de Giza, lui répondit Lord en ne s'effarouchant nullement de l'insulte.
Rayeck était piqué au vif. Il détestait qu'on lui rappelle sa vie en solitaire dans ses plaines natales comme s'il n'avait toujours été qu'une anomalie de la nature, alors qu'il ne faisait que garder les plaines, seul héritage de Mégalon ; le fait qu'il lui rappelle son absence et suppute sa mort le mit dans un état encore plus incontrôlable.
- J't'en foutrai, moi, des orphelins sauvages, lui hurla-t-il en se jetant sur lui !
Lord et Rayeck commencèrent alors à s'envoyer un échange de coups d'une rare violence, l'un utilisant l'énergie pour tenter de lui exploser ses organes, l'autre faisant appel au néant dans le but de désintégrer sa chair.
- Abruti ! Némésis va te tuer !, lui cria Lord, le visage en sang.
- M'en fous !, hurla Rayeck, et il lui remit son poing dans la gueule avant d'y créer une explosion.
C'est alors qu'un torrent de sable les submergea.
- Vous allez arrêter, maintenant...
C'était Andro. Il les avait noyé sous une déferlante de sable, et à présent, il s'en servait pour faire une étreinte beaucoup plus dangereuse que celle de Némésis la veille.
- À moins que vous ne préfériez souffrir ?, demanda-t-il, les comprimant davantage sous le sable.
Rayeck grimaça. Il aurait sans doute pu se défaire de ce sable, mais son combat avec Lord avait grandement épuisé sa magie. De plus, il s'était fait écorcher la peau des genoux et des mains, et le sable l'enserrait en un étau diabolique.
Il essaya de voir dans quel état était Lord, mais impossible de tourner la tête. Il essaya de résister encore quelques secondes, mais l'étau se fit plus insistant.
- Aaah..., gémit-il faiblement, d'accord...
Le sable relâcha toute la pression. Il recommença à respirer normalement.
- Écoutez, j'ai une mission pour vous.
- Quoi ?, s'offusqua Lord, mais un regard d'Andro le fit taire.
- Vous allez avoir l'opportunité d'effectuer une mission de rang S, c'est bien ce que vous vouliez, non ?
- Oui mais pas avec lui, ronchonna Rayeck.
Le sable commença à s'agiter autour de lui, serpentant sur ses vêtements.
- C'est quoi ?, se reprit Rayeck en sautant sur ses pieds pour éviter le contact avec le sable.
- Elle m'a été confiée par Maître Ignatius en personne. Nous devons retrouver un antique grimoire.
Rayeck pris le temps de réfléchir. Aller retrouver un vieux bouquin pour le compte de la guilde ne l'attirait pas plus que ça, le fait de devoir chercher l'ennuyait, même. Mais en même temps, c'était toujours mieux que de rester dans ce trou à rats.
- Où tu as dit qu'il était, ce grimoire ?

--- Nightmare ---

Le groupe avait finalement pu échapper à Lamenace Maxée. Nightmare filait en faisant siffler le vent, à une allure telle que son ombre et lui en étaient parfois en déphasage. Il s'arrêta.
- Mais vous allez vous grouiller ?, hurla Rainbow, la seule capable de suivre son rythme.
Ils faisaient route vers le sud depuis deux bonnes heures, et les signes de la fatigue commençaient à se faire ressentir dans le groupe. Bien entendu, lui-même n'avait pas été affecté, puisqu'une illusion ne ressent jamais la fatigue.
"J'ai fait une erreur de jugement" pensa-t-il. "Je n'avais pas pensé qu'ils seraient lents à ce point ; je devrais peut-être revoir ma stratégie..."
Reï arriva, le souffle saccadé.
- Nightmare, tu vas trop vite pour nous, fit-il.
"Si tu as eu l'occasion de me l'annoncer, c'est parce que je m'en étais déjà rendu compte", pensa le mage.
- Tu as raison, acquiesça-t-il comme s'il venait de s'en rendre compte.
- Vous pourriez pas accélérer un peu la cadence ?, ajouta Rainbow.
Archéon venait d'arriver et s'était effondré face contre terre.
- Bon, faisons une pause, concéda Nightmare.
Nightmare attendit patiemment que chacun ait repris son souffle, bien conscient que cela allait reprendre à peine les prochains kilomètres parcourus. Il n'avait pas l'habitude de partir en mission avec d'autres mages ; il prévoirait un moyen de transport pour la prochaine fois.
- Bien, il est temps de repartir, dit Nightmare quand il estima que la pause avait assez duré, ce qui arracha un gémissement à Archéon.
- Mais tu vas arrêter de faire le gamin ?, fit Rainbow, Tu veux pas que je te porte, non plus ?
- C'est pas une mauvaise idée..., fit Reï avec un sourire.
Nightmare les regarda sans comprendre.
Un instant plus tard, ils étaient repartis, Rainbow suivant la cadence beaucoup plus aisément qu'avant, transportant les deux garçons sur son dos. Elle s'était changée en taureau blanc.

--- Lord ---

Les trois mages devaient se boucher le nez, tant l'odeur était insoutenable. Les marécages de Linyu étaient le pire coin possible pour un chasseur de dragons. Comme chacun sait, les mages tel que lui ou Rayeck avaient des sens très fins ; se qui pouvait aussi bien être une arme qu'une faiblesse. Et en cette heure, Lord aurait sacrifié sans hésiter son odorat, car il ne pouvait pas vivre supplice plus intense.
- Il est où ce foutu grimoire ?
Rayeck ne pouvait jamais s'empêcher de l'ouvrir. Ce qu'il était agaçant... Lord se contenta de l'ignorer, continuant ses fouilles. Mais bien entendu, Andro n'avait aucune réponse à lui apporter, et le silence suivant sa question irrita davantage le bouseux aux cheveux blancs. Son humeur allait se dégradant, quand un bloc de boue suspendu à un arbre par on ne sait quel miracle s'abattit directement sur sa gueule, lui arrachant un cri. Lord ne put s'empêcher de pouffer de rire devant ce spectacle, ce qui mit Rayeck dans une colère noire, tout juste limitée par la souffrance que lui causait son nez hypersensible.
- Ca t'amuse ? Eh bien, tu vas avoir l'occasion de rire !, s'exclama-t-il en lui balançant une gerbe de boue en plein visage.
Lord anéantit la boue d'un geste sans se démonter, mais il n'avait pas prévu qu'elle exploserait peu avant de l'atteindre, et une pluie de boue s'abattit néanmoins sur lui, le faisant suffoquer. Rayeck ricana. Lord gronda de déplaisir en anéantissant la boue qui s'était collée à son visage tout en préparant sa contre-attaque.
- Oh là, ne commencez pas, vous deux, commença Andro, mais deux projectiles boueux sur chaque chaque côté du visage le firent s'effondrer à la renverse dans la fange. Lord et Rayeck amorcèrent alors une lutte aussi violente que puante au sein des marécages.
C'est alors que la boue dans laquelle ils pataugeaient commença à se resserrer autour d'eux. Lord regarda autour de lui ; Andro ne s'était pas relevé depuis qu'il s'était laissé envoyer au tapis. La boue se mit à grimper le long de leurs corps. Lord s'apprêta à la désintégrer quand un coup de la puissance d'un bloc de pierre l'atteignit en plein visage, l'envoyant rejoindre Andro sous la boue.
"Salop de Rayeck, il en a profité pour m'en coller une.", rumina Lord.


Dernière édition par Andro Davis le Sam 26 Juil - 18:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-de-sylwuu.forum-canada.net
Andro Davis
Admin


Messages : 71
Date d'inscription : 30/09/2012
Localisation : Sur un rocking-chair à Soul Spirit.

MessageSujet: La suite !   Sam 5 Oct - 7:30

Il désintégra le liquide fangeux en vitesse avant de se tourner vers Rayeck ; il ne put s'empêcher de ricaner en voyant qu'en préférant profiter de l'occasion pour l'attaquer plutôt que pour se débarasser de la boue qu'il avait sur lui, Rayeck n'était à présent plus qu'une grande créature de boue.
Soudain il la remarqua. Depuis le début, elle était là, mais tout occupé qu'il était à se battre contre Rayeck, il ne s'était rendu compte de rien.
La magie. Il y avait de la magie, non pas dans l'air, mais dans la boue. Et cette magie n'y était pas à leur arrivée dans les marécages.
À l'instant même où Lord en prenait conscience, la boue sembla s'animer. Elle se dressa en une vague qui essaya de l'engloutir. Embourbé jusqu'au torse, Lord ne put l'esquiver. Il poussa donc un rugissement de néant du dragon, et désintégra jusqu'à la dernière molécule de boue présente dans la vague. Mais la boue n'en avait pas encore fini avec lui. D'autres vagues similaires à la première se dressèrent pour l'immerger dans la fange jusqu'au nez. Mais Lord avait senti. Tous ses sens en alerte depuis que l'autre demeuré s'était retrouvé six pieds sous fange, il l'avait senti, manipulant la boue à distance pour les y ensevelir. Il se mit à courir vers lui, aussi vite que le lui permettait la pataugeoire.
Lord accélérait ; il avait repéré le monticule boueux et mouvant qui se dressait au loin et commença à préparer sa prochaine attaque : un rugissement de néant du dragon. Il accéléra encore... et comprit. Ce qui lui permettait d'accélérer depuis tout à l'heure était la boue. Elle s'était peu à peu retirée, et avait formé un gigantesque siphon autour de lui. Et avant que Lord n'ait pu faire le moindre geste, il était au coeur d'un cyclone de boue.

--- Reï ---

Ils étaient enfin arrivés. Cela faisait plus de 10 ans que Reï n'avait pas revu sa terre natale : Gildad, la région la plus au nord de la partie sud de Sylwuu. Autrement dit, le territoire du clan Gil'Geist.
- À partir de quand sommes-nous susceptibles d'être repérés ?, s'informa Nightmare.
- En théorie, dès maintenant, répondit Reï, mais depuis le temps qu'ils n'ont pas eu de résistance extérieure, ils doivent s'être relâchés... En tout cas, nous seront sûrs d'être surveillés une fois au coeur de la ville ; ils surveillent les étrangers. Je crois même qu'ils font passer systématiquement une taxe pour entrer dans la ville.
- Les étrangers viennent encore, malgré ça ?, demanda naïvement Archéon.
Reï le regarda comme un animal curieux.
- Bien sûr. Les produits fabriqués dans le sud sont extrêment réputés pour leur sophistication et leur luxe. Non seulement les voyageurs continuent d'affluer, mais leur nombre est en augmentation constante, liée aux liens entretenus avec le continent de l'est. Les Gil'Geist se font un fameux pactole avec les taxes marchandes.
- Bon, allons-y, fit Rainbow, que le cours d'économie n'intéressait nullement.
- Et interdiction de prononcer encore une fois ce nom une fois en ville, précisa Nightmare.
Ils se mirent en route en direction de la cité.

--- Andro ---

Andro prit une grande inspiration... qu'il regretta aussitôt.
Il était finalement parvenu à s'extraire de son bain de boue (qui l'avait heureusement peu amoché) et ne put s'empêcher de plaindre les chasseurs de dragon qui avaient reçu comme don d'avoir un odorat ultra-développé, car ce bain aurait été le pire supplice qu'il aurait pu leur imaginer. La boue qui s'était collée à sa peau le gênait pour sentir les vibrations alentours, il résolut donc de se servir de sens plus usuels pour voir ce qu'il était advenu des deux gamins. Il en trouva un dans le même état que lui, se relevant, toussotant et crachotant de la boue. Il ne put cependant pas l'identifier, tant la boue qui le couvrait transformait son apparence. Il chercha l'autre des yeux, et s'aperçut qu'un immense cyclone de boue s'était formé non loin. Andro comprit que l'autre garçon était à l'intérieur. Il n'avait plus de temps à perdre. Il dégaina la baguette d'avidité qui pendait à sa ceinture et la brandit face à lui pour y absorber le cyclone. Une ombre couvrit soudain son champ de vision.


Dernière édition par Andro Davis le Sam 26 Juil - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-de-sylwuu.forum-canada.net
Andro Davis
Admin


Messages : 71
Date d'inscription : 30/09/2012
Localisation : Sur un rocking-chair à Soul Spirit.

MessageSujet: La suite !   Lun 7 Oct - 20:47

--- Mud ---

- GHIYAAAA !!!

--- Rayeck ---

Un énorme monstre venait de se jeter sur Andro. Rayeck pesta et courut à sa rescousse ; en un tournemain, il souleva la créature et l'expédia au loin. Rayeck scruta le sol ; le mage de sable était HS. Au moins, il ne mangeait pas la boue. Rayeck partit ensuite secourir ce crétin de Lord. Ce dernier était prisonnier d'un maëlstrom de boue que Rayeck décida de détruire ; mais avant même qu'il n'ait pu faire un pas, le tourbillon se résorba et diparut intégralement, laissant juste visible le chasseur de dragons de néant, enveloppé d'une aura noire opaque respirant la puissance.
Lord s'avança alors dans les marécages, annihilant la boue qui gênait son avancée en toute simplicité. Rayeck s'empressa de le rejoindre.
Ils arrivèrent face à un être couvert de boue qui les supplia à genoux de lui laisser la vie sauve, à lui et à sa taupe de compagnie. Et une petite taupe arriva en effet en traînant la patte. Les chasseurs de dragons échangèrent un regard. Le monde était décidément rempli de gens étranges. C'est ce moment que choisi Andro pour se manifester. Il avait apparemment repris conscience.
- Comment t'appelles-tu ?, interrogea Andro.
- Mist, répondit l'être couvert de boue, déclenchant un nouvel échange de regard de la part de Lord et Rayeck.
- Que fais-tu dans un endroit pareil ?
- C'est ma maison, ici.
Lord et Rayeck se regardèrent à nouveau, partageant la même pensée. Ce type était incapable d'ouvrir la bouche sans dire quelque chose d'invraisemblable.
- Et pourquoi nous attaques-tu ?, ajouta Andro, qui ne semblait nullement surpris par les réponses incongrues de l'homme boueux.
- J'avais envie.
Cette fois, Rayeck allait vraiment lui casser la gueule. Mais la main d'Andro se dressa en barrière entre lui et la boue.
- Sais-tu quelque chose à propos d'un grimoire magique qui serait dans les environs ?
Rayeck se retint, attentif. La boue ne répondit pas, se contentant de se tordre les poignets en regardant vers le bas. Elle continua ce manège une minute, puis tendit finalement la main vers le sol pour en prélever une poignée de boue... qu'elle goba.
Rayeck se détourna pour vomir, Lord fut si estomaqué que son aura disparut subitement et le teint d'Andro devint livide de dégoût. C'est Lord le premier qui reprit la parole.
- Tu es... un chasseur de dragons ?
- Je suis Mist.
- Tu ne peux pas nous faire une réponse sensée une fois de temps ?!, s'emporta Rayeck.
- Je ne sais pas ce que c'est.
Rayeck crut que sa tête allait exploser. Il se la prit entre les mains avant de les retirer pour commencer à y charger de l'énergie...
- Je parle de sa question, précisa Mist en désignant Lord.
Rayeck mit quelques secondes à comprendre. Il déchargea son énergie. Lui aussi était dans la même situation quand Andro était venu le chercher dans sa grotte des plaines de Giza.
- Tu possèdes une magie spéciale, qui peut être utilisée pour tuer les dragons. On la reconnait à plusieurs choses : tu possèdes un élément particulier, que tu peux manger pour te ressourcer, tu as de très bons sens, notamment l'un d'entre eux, et tu as été adopté dans ton enfance par un dragon, expliqua calmement Rayeck.
- C'est Torinclex.
- Ton père s'appelle Torinclex ?
- Non, c'est le dragon de la boue.
- Mais !? C'est ton père adoptif, alors..?
- C'est Nëbel.
Rayeck commençait à perdre la boule. Andro le dépassa d'un pas.
- Veux-tu te joindre à notre guilde ?, proposa-t-il. Tu y seras bien accueilli.
Mist le regarda en penchant la tête de côté. Il se pencha à nouveau en direction du sol...
- Tu auras droit à un tatouage comme celui-ci, ajouta précipitamment Andro en soulevant la triple mèche qui lui mangeait la moitié du visage, révélant l'emblème de Soul Spirit tatouée sur son front.
Mist s'arrêta pour le fixer intensément.
- Où je veux ?
- Où tu veux, répondit Andro, retenant son souffle dans l'appréhension qu'il ne se remette à manger de la boue.
Mist hésita encore quelques instants, son regard allant tour à tour du sol à Andro.
- GHIYA !, s'exclama soudain la taupe, qui ne s'était pas manifestée jusque-là.
Tous les regards convergèrent vers elle. Une des griffes de la taupe s'allongea alors pour se pointer sur son dos.
- Tu veux ton tatouage sur le dos, c'est ça Mud ?, demanda l'homme de boue.
La petite taupe secoua la tête de bas en haut. Rayeck trouvait qu'elle ressemblait beaucoup à un cartoon.
- Tu veux que ta tau... que Mud intègre la guilde ?, demanda Andro, un peu surpris.
- Oui, dit Mist.
- ...
- Tu dois nous dire où est le grimoire, dans ce cas, intervint Lord.
- Et des oeufs ?, dit Mist.
- Des oeufs ?!?, demanda Rayeck.
- Oui, des oeufs. À la place du grimoire. Je l'ai pas.
- ...
- Nous acceptons avec plaisir, répondit Andro en souriant.
- D'accord, je vous emmène.

--- Archéon ---

Les deux derniers gardes postés à l'extérieur s'écroulèrent, plongés dans un profond sommeil par la magie de Nightmare. Ils ne l'avaient même pas vu ou même senti, et Archéon se dit que Nightmare était moins qu'un souffle, moins qu'une ombre. Sans les hommes ronflant à présent devant l'entrée, on aurait pu penser que Nightmare n'existait pas.
Archéon entra en fermant la marche, un peu frustré de n'avoir pas pu se rendre utile. Ils arrivèrent dans un grand corridor parsemé de portes, qui s'achevait sur une salle flanquée de deux sorties sur les côtés et où montaient deux larges escaliers au fond.
Reï désigna la deuxième porte sur la droite en mettant un doigt sur sa bouche. D'accord ; pas de bruit, salle des gardes. La porte en question s'ouvrit lentement... Les mages préparèrent leurs armes dans un silence absolu. Nightmare en sortit en glissant. Il avait disparu et éliminé les gardes sans même que le groupe s'aperçoive de son départ.
Rasséréné, Reï repartit et avança tout droit avant de gravir les marches de l'escalier de droite. Les autres lui emboîtèrent le pas.
En arrivant au palier suivant, Archéon fut surpris de voir que Reï avait disparu. Il se retourna vers les autres qui n'avaient pas l'air d'en savoir plus long que lui ; Rainbow ouvrit alors précautionneusement la porte la plus proche...
Une flèche en jaillit et alla se ficher dans le mur d'en face en générant une explosion qu'Archéon eut à peine le temps d'esquiver... avant de s'apercevoir qu'il n'avait rien esquiver du tout : Rainbow s'était positionnée en bouclier entre lui et l'explosion.
Heureusement, elle faisait déjà appel à l'acquisition pour se régénérer de ses blessures. De plus, l'attaque ne semblait pas être d'une puissance inouïe ; ils devraient s'en sortir s'en trop de dégâts. Et en effet, Nightmare partait déjà régler leur compte aux agresseurs. Ou plutôt, Nightmare était parti depuis longtemps, car pendant que lui cherchait à esquiver l'explosion, Nightmare en avait profité pour se jeter dans l'embrasure de la porte, profitant de son immatérialité pour déphaser avec la flèche et échapper au souffle de l'explosion.
Des bruits mats retentirent alors que les corps endormis par le mage de sommeil s'écrasaient au sol. Archéon s'attendait encore à lui laisser faire tout le boulot, quand le mage de rang S sortit en reculant précipitamment dans un glissement.
Un homme et une femme armés d'une épée dans chaque main sortirent de la pièce, en brandissant leurs armes devant eux. L'homme se jeta avec férocité sur Nightmare, qui se mit à esquiver les coups de taille.
Archéon était un peu interloqué de le voir ainsi esquiver ce qui n'aurait normalement pas dû le toucher, mais il se reprit bien vite quand la femme s'attaqua à Rainbow qui se changea en loup-garou, sa forme de combat favorite, pour l'accueillir comme il se doit. Il encocha une flèche à son arc explosif, heureux que les archers d'en face aient été réduits au silence par Nightmare, lui laissant toute lattitude pour placer ses propres attaques.
Préférant éviter d'atteindre Rainbow avec l'impact de ses tirs, il se lâcha sans retenue sur l'assaillant de Nightmare, provoquant un cri de douleur au moment de l'explosion.
- Eh oui, vous n'êtes pas les seuls à utiliser cette magie, commenta Archéon en souriant.
Son explosion avait effectivement été bien plus puissante que celle d'avant, mais peut-être avait-il abusé de sa magie dont il ressentait déjà le contrecoup. En tout cas, l'attaque eut l'effet escompté. L'adversaire de Nightmare hors d'état de nuire, ce dernier prit celui de Rainbow en tenaille avec elle.
Malgré sa position quasiment intenable (il ne voyait pas ce que lui aurait fait s'il avait dû se défendre contre Rainbow d'un côté et Nightmare de l'autre), la femme tenait bon, et empêchait ses adversaires de l'approcher, tout en restant le plus proche possible de Rainbow pour éviter le sort malencontreux de son camarade.
Mais Archéon avait plus d'une corde à son arc : un peu de magestick au sol suffit à gêner suffisamment les mouvements de la femme pour permettre à Rainbow de lui attraper le poignet avant de lui placer un violent uppercut qui la décolla du sol et l'envoya atterrir sur son partenaire.
- Qu'est-ce que c'était ?, demanda Archéon.
- Épées tranche-rêves, répondit Nightmare.
- ..?
Rainbow saisit alors l'une des armes de la femme, et fendit Archéon en deux avec. Sans résultat. La lame le traversa comme s'il nétait qu'un spectre.
- Mais et toi, alors ?, ajouta Archéon à l'adresse de Rainbow.
- Épée tranche-monde, répondit cette dernière.
- ..?
Rainbow saisit l'autre arme de la femme (qu'Archéon nota plus épaisse et large que l'autre) et trancha cette fois la porte ouverte. Toujours sans résultat. La lame n'avait pas ralenti ni causé le moindre dommage à la port... BRALAM !!! La moitié coupée de la porte venait de s'effondrer.
- ...
- Qu'en est-il de Reï ?, reprit Rainbow en jetant l'épée dans un mur (dans lequel elle s'enfonça jusqu'à la garde).
- Il est passé par un passage mural ; ou plutôt, on l'y a entraîné, répondit Nightmare.
- Et comment le rejoint-on ?, s'informa Archéon.
- ...
- D'accord, laissez-moi faire, je sais comment m'y prendre avec les passages secrets, intervint Rainbow.


Dernière édition par Andro Davis le Sam 26 Juil - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-de-sylwuu.forum-canada.net
Andro Davis
Admin


Messages : 71
Date d'inscription : 30/09/2012
Localisation : Sur un rocking-chair à Soul Spirit.

MessageSujet: FTR chapitre 1 - suite   Sam 25 Jan - 19:50

--- Mist ---

Mist scrutait les deux garçons depuis qu'ils avaient leurs oeufs. Ils attendaient qu'ils éclosent, ou quoi ? Celui aux cheveux blancs faisait quelque chose avec sa magie ; il touchait l'oeuf à différents endroits avec ses mains. Celui aux cheveux gris s'éloigna avec le sien. L'adulte bizzarroïde qui les accompagnait le regarda s'éloigner jusqu'à ce qu'il passe derrière un rocher. Mist le vit malgré tout, rayonnant de magie, qui essayait de frotter son oeuf pour le faire éclore plus vite. C'est alors que l'oeuf éclot, libérant une petite créature dotée de quatre pattes et d'une queue.
Quand il la vit, la magie du garçon vibra sous l'effet de la joie et il écarta les bras pour la serrer contre lui ; c'est le moment que choisit la créature pour lui sauter à la gorge.
Mist vit le garçon libérer un torrent de magie autour de lui. Quand elle se dissipa, la créature sortie de l'oeuf s'était éteinte.
C'est alors qu'il entendit un craquement.
Il se retourna, et vit que la coquille de l'autre oeuf se fendillait.
Sans réfléchir, il courut vers l'oeuf pour le détruire ; dégainant un des katanas légués par Nëbel, il l'abattit sur l'oeuf. Mais il fût stoppé dans son élan par un bloc de poussière jaune qui gênait son katana. L'adulte était dans sa ligne de mire. Il l'avait très clairement vu redresser l'avant-bras avant de fermer le poing, et c'est à ce moment que le sable est apparu. Mais il ne comprenait donc pas !? Il n'avait plus le temps. Il leva deux doigts de sa main libre, faisant remonter un filet de boue jusque dans le nez d'Andro, qui tomba à la renverse.
En entendant le bruit, le garçon leva la tête, et vit Mist armé de son katana. La poussière jaune magiquement apparue dans les airs tomba dans la boue, et Mist pût prolonger son attaque.
Mais le garçon retira l'oeuf ; ça y est, il éclosait ! Une créature semblable à celle qu'il avait vu l'instant précédent en sortit, si ce n'était sa couleur.
Sortant son autre katana, Mist se fendit pour tuer la bête avant qu'elle n'attaque.
Le garçon donna un coup de pied dans son katana, l'envoyant voler à près d'une dizaine de mètres. Mist contempla son arme qui s'envolait, se demandant s'il avait la berlue, quand quelque chose lui écrasa la poitrine, l'envoyant roulant dans la boue. Il s'apprêtait à se lever pour en manger, pour se revigorer, mais ses bras étaient bloqués.
Il leva les yeux : le garçon aux cheveux blancs était à califourchon sur lui, lui tenant la gorge dans une main, le menaçant de son poing armé de l'autre.
Il avait vraiment l'air en colère.
Il abattit son poing sur son crâne.
La poussière jaune de tout-à-l'heure s'interposa, lui protégeant le front et enveloppant le bras du garçon.
Perchée sur son épaule, la créature regardait Mist en s'accrochant au garçon. Et elle tremblait.


Dernière édition par Andro Davis le Sam 26 Juil - 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-de-sylwuu.forum-canada.net
Andro Davis
Admin


Messages : 71
Date d'inscription : 30/09/2012
Localisation : Sur un rocking-chair à Soul Spirit.

MessageSujet: Re: Chapitre 1   Sam 26 Juil - 15:14

--- Nightmare ---

Dissocié de celui qui l’avait créé, Nightmare était une machine à analyser et enregistrer les informations. Non seulement celles concernant Fiore et la chute de la guilde des fées, mais également toutes celles, annexes, concernant les données potentiellement importantes récoltées depuis sa venue au monde.
L’histoire à dormir debout qu’avait tenue Reï quelques jours plus tôt était peut-être abracadabrante, mais elle tenait la route, et surtout, elle correspondait à des informations qu’il avait lui-même retenu par le passé.
Tout d’abord, Reï leur a annoncé être en réalité originaire du Sud, malgré ses études dans l’école de magie d’Idris où il l’avait recruté, région qu’il avait quitté il y a des années, après la fin de la guerre de factions qui s’y déroulait à l’époque.
Quand Nightmare était apparu sur Sylwuu, il ne savait rien du Sud. Ce n’est que plus tard, quand il chercha à s’y rendre pour y promouvoir la guilde qu’il créait avec Ignatius, que celui-ci l’évoqua.
« Le Sud est une région dangereuse, Nightmare. Des clans divisés y règnent, et une quelconque erreur d’acte ou de parole peut avoir des répercussions catastrophiques.
Le Nord se contente de pures relations commerciales avec les régions du Sud et crois-moi, cela vaut mieux.
Il y a quelques temps, je t’aurais laissé t’y rendre, mais une violente querelle vient d’y éclater et j’ignore jusque quand elle se prolongera.
Nous ne pouvons pas nous en mêler sans prendre le risque de menacer Soul Spirit et toute la région d’Idris de graves représailles. La meilleure chose à faire est encore d’attendre que la situation se calme d’elle-même. »
Ces quelques phrases avaient suffi à préoccuper Nightmare pour de longs mois, mais il y avait suffisamment à faire à Idris et dans le reste du Nord pour que l’illusion oublie ses tracas.
De plus, la guerre avait depuis pris fin, et le Nord avait pu profiter de nouveau de la situation dont il jouissait jusqu’alors : un allié commercial.
Nightmare n’avait jamais enregistré d’informations plus détaillée sur le sujet et la situation dans le Sud n’avait plus bougé. Le dirigeant désigné après la fin de la guerre était une enfant, fille du précédent roi, aujourd’hui âgée d’une vingtaine d’années.
Et de manière très directe, Reï leur a annoncé être l’héritier légitime des clans du Sud et que l’usurpatrice au pouvoir était une copie de lui-même créée magiquement par la faction perdante de la guerre pour avoir la mainmise sur le pouvoir.
Si Nightmare avait été choqué par cette révélation, cela n’était rien en comparaison d’Ignatius qui avait tiré une tête de six pieds de long.
Il fut décidé de partir sur-le-champ pour renverser l’usurpatrice.
Archéon et Rainbow les ayant rejoint, il dû leur expliquer la situation.
« Reï est un prince ?! »
La première réflexion avait été de Rainbow, qui n’en revenait pas. Rien de bien étonnant…
- Ce clan… Comment as-tu dit qu’il s’appelait ?, l’interrogea Archéon.
« Mon clan d’origine s’appelait le clan Gil, mais les deux factions se sont renommées Gil’Geist et Gil’Evaans. », répondit Reï à sa place.
- Gil’Evaans…, marmonna Rainbow.
- C’est donc le clan Gil’Evaans qui est sorti vainqueur de ce conflit ?, enchaîna Archéon.
- Oui, répondit le prince déchu, tout du moins en apparence, puisque c’est un pion du clan Gil’Geist qui détient aujourd’hui les pleins pouvoirs.
- Et toi, tu es donc pour que ce soit le clan Gil’Evaans qui dirige le Sud ?
Nightmare scruta Reï du coin de l’œil. Il s’était posé la même question.
Reï regarda son camarade d’un air résolu.
« Le clan Gil’Geist n’a jamais eu peur d’employer des méthodes peu recommandables pour parvenir à ses fins. M’avoir retiré mon trône est loin d’être la pire. J’exècre leurs procédés archaïques et leur mentalité paranoïaque. Les membres du clan Gil’Evaans refusaient ces méthodes, mais étaient tout aussi renfermés. Seuls, et sans les méthodes employées du temps de feu mon père le roi Gil, leur politique aurait envoyé le Sud tout droit à la ruine.
Même si j’ai été élevé par les Gil’Evaans, j’ai grandi en Idris et je pense comme vous. Si nous destituons ma copie, je promets que les nouveaux clans du Sud seront beaucoup plus ouverts que par le passé. »
Nightmare ferma les yeux, soulagé. Sylwuu était vraiment une terre barbare, mais le souffle de Fiore avait commencé à la changer, et ce souffle passait par Idris.
Il avait bon espoir qu’Ignatius parvienne à recréer l’atmosphère qui régnait jadis à Fairy Tail.

--- Rayeck ---

"Rayeck, arrête, ça suffit."
-Ce type est fou !!
-Que ce soit vrai ou pas, ça ne te donne pas raison pour commettre un meurtre.
-Il allait tuer le chaton !
-Oui, mais il ne l'a pas fait.
Rayeck fixait Mist, qui le regardait comme s'il ne le voyait pas, d'un air toujours aussi ahuri. C'était sous ce même air qu'il avait tenté de tuer le petit chat qui déjà lui faisait une place nouvelle dans son coeur.
Le chaton se frotta contre son cou en ronronnant.
Le coeur lui manqua.
-Comment vas-tu l'appeler ?, demanda Andro pour changer de sujet.
Rayeck fut pendant quelques secondes hypnotisé par cet animal trop mignon pour être vrai.
-Hime.
-Hime ? Ah, c'est une fille...
Mist gémit. Rayeck grogna.
-C'est bon Rayeck, il a compris. Tu n'auras qu'à lui redonner son compte s'il recommence ; contente-toi de bien surveiller Hime jusqu'à Soul Spirit.
"Je le veux sur la langue... mon tatouage..."
Rayeck le regarda. Ce type voulait toujours devenir membre de la guilde ? Non, il était juste fou...
Andro s'accroupit à côté de lui. De la boue lui barbouillait le visage. Rayeck eut un haut-le-coeur et un sursaut de compassion.
"Ecoute, Mist. Une guilde est comme une famille. Si tu deviens membre de Soul Spirit, tu ne pourras plus jamais attaquer ses membres. Et Hime ici présente, va bientôt devenir membre de la guilde à part entière, n'est-ce pas Rayeck ?"
-... Oui...
-Ok.
Mist glissa de sous lui vers l'arrière, se dégageant et le faisant tomber à la renverse.
-Non Mist, poursuivit Andro d'un air sévère. Ce n'est pas suffisant. J'ai l'impression que tu ne comprends pas.
Andro s'avança vers lui jusqu'à ce que leur front se touche presque.
-Je vais te donner une dernière chance, Mist Käfer : jure sur ce que tu as de plus cher que tu ne t'en prendras plus jamais à un membre de notre guilde pour quelque raison que ce soit. Si jamais tu rompts cette promesse, toi et Mud serez bannis de notre guilde à jamais. Oh, et bien sûr... Je te règlerai moi-même ton compte.
Mist pencha la tête sur le côté, le regard tourné vers le bas. Pendant un instant, Rayeck crut qu'il allait jurer sur la boue. Mais c'est d'une voix posée et inexpressive qu'il répondit à celui qui l'avait amené à Soul Spirit :
-Je jure que jamais plus je ne m'en prendrais à un membre de Soul Spirit, pour quelque raison que ce soit. Je le jure... sur l'âme de mon maître Nëbel.

--- Lord ---

Lord était salement amoché. Il porta la main à son cou et la retira tâchée de sang. La créature qui ressemblait à un chaton avait beau être petite et faible, elle avait bien failli le tuer. Il n'avait dû qu'à ses réflexes de la repousser avant qu'elle n'ait eu le temps de lui couper la gorge. Il devait devenir plus fort.
Lord retira une des bandes qu'il portait aux bras et l'enroula autour de son cou. Puis il retourna voir les autres. Il fut d'abord assez surpris de voir que le chat sorti de l'oeuf de Rayeck n'avait rien d'agressif, bien au contraire, et maudit sa malchance, mais il n'en laissa rien paraître.
"Ben... Il est où ton chat ?", demanda l'autre.
-Je l'ai buté. Tu croyais vraiment que j'allais me balader avec une merde pareille ? Je suis pas une gamine.
Pendant que Rayeck devenait tout rouge, Andro reprit la parole :
-Bien, maintenant que tout est prêt, et si nous nous remettions en route ? Nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir (et je meurs d'envie de me tirer de cet endroit puant et collant).
De retour à Soul Spirit, Andro le laissa seul avec Rayeck qui le laissa tranquille, une fois n'est pas coutume, pour jouer avec son chat.
Dégoûté par ce spectacle, Lord s'éloigna pour en savoir plus sur la guilde. Apparemment, Némésis n'était toujours pas rentrée.

Un type à l'air louche l'appela par son nom et lui fit signe d'apporcher. Il avait de grands yeux pairs en amande, l'un blanc et l'autre noir, et se présenta comme un certain Eru Popoted.
Il lui demanda s'il cherchait quelque chose en particulier et s'il pouvait lui rendre service.
Lord hésita.
Eru sourit (ce qui lui donna un air de clown fantôme) avant de lui désigner son tatouage de Soul Spirit sur la nuque qu'il compléta en se désignant comme le trésorier de Soul Spirit, et le responsable des affaires internes de la guilde.
Bien que sceptique, Lord lui parla tout de même de la disparition de Thanas, décidant qu'il fallait bien commencer ses recherches quelque part.
Eru sourit de toutes ses dents (pitié, que quelqu'un dise à ce type d'arrêter de sourire).
"Je connais quelqu'un qui m'a donné une requête similaire il y a quelques temps. Il est parti en voyage sur le continent pour éclaircir ce mystère, mais il reparaîtra ici quoi qu'il arrive. Inutile de te presser inutilement ; après tout, tu attends depuis déjà bien longtemps, cela peut bien attendre encore un peu..."
-De quoi vous parlez ?
Lord recula brusquement. Mist venait de passer la tête entre eux deux comme si c'était la chose la plus naturelle du monde.
Eru sourit avant de répondre d'un air mystérieux : "Des dragons."
-Tu devrais arrêter de sourire comme ça, tu sais. C'est horrible.
Le retour d'Andro empêcha quiconque d'ajouter un mot sur le sujet.
"Maître Popoted ! Quel bon vent vous amène ?"
-Ah, c'est toi Andro. Au ton misérable de ta voix associé à tes expressions dignes d'un esclave, je présume que tu as échoué dans ta mission ?
-Votre clairvoyance n'a d'égale que votre intelligence...
-Allez, tu as de la chance, aujourd'hui est un grand jour, nous fêtons l'arrivée d'un nouveau membre dans la guilde. Un grand bienvenue à..?
-Mud ?, tenta Mist.
-A Mud ! Je t'offre le repas de ce soir avec le taux d'intérêt habituel remboursable sous trois jours. Barry ! Fais tourner la bière ! Pour vous trois, ce sera..?
-La même chose !, répondirent en choeur Rayeck et Lord, qui ignoraient tous deux de quoi il s’agissait mais ne voulaient pas être en reste.
-De la boue !, répondit en choeur Mist, mais sa voix fut couverte par celle des deux autres et Eru ne l'entendit pas.
-Et trois chopes par ici !, enchaîna Eru visiblement ragaillardi.

--- Reï ---

A peine entré, les grandes portes se rabattirent violemment dans son dos. Il reconnut instantannément celle qu'il avait en face de lui et qui le fixait froidement, probablement avec le même regard qu'il lui portait en ce moment même. Celle qui lui avait usurpé son trône qui lui revenait de droit pour mettre en place le régime totalitaire des Gil'Geist. Reï Gil'Geist. Son alter ego.
"Longtemps qu'on ne s'était vu, cher frère...", commença-t-elle.
- Je t'interdis de m'appeler ainsi, l'interrompit-il aussitôt.
Sa doublure le regarda avec le regard qu'avait le chat sur sa proie, hésita une seconde, puis reprit :
"Tu nous as donnés pas mal de fil à retordre."
- Vous n'espériez tout de même pas que je vous facilite les choses.
- Nous pensions que tu le ferais... contre ton gré, bien sûr.
- Tu veux dire que vous me croyiez trop faible pour parvenir à m'échapper ?
- Tout juste, frangin.
- Cesse de m'appeler comme ça.
Nouvelle pause teintée d'animosité. La fille reprit :
"Et alors ? Où étais-tu passé depuis tout ce temps ? Nos services de renseignement ne t'ont trouvé nul part, mais un de nos agents nous a dit qu’on t'avait aperçu qui fuyait vers le nord."
- J'ai pris mes distances. Il était hors de question que je passe le restant de ma vie en cage.
- Je vois. Mais dis-moi, que fais-tu de retour ? Je suis surprise : je m'attendais à ce que tu nous poses des problèmes en tentant de revendiquer ton titre ; tu aurais pu déclencher une nouvelle guerre qui nous aurait opposés aux régions du nord, ou simplement disparaître, abandonner ton passé ; mais te voilà finalement de retour ! Prêt à te jeter de nouveau entre mes griffes...
Cette fois, son regard était réellement carnassier. Elle ne se cachait plus.
"Je suis beaucoup plus fort que par le passé. Et je ne suis pas venu seul. Cette fois, je suis sûr de te battre."
Un long rire suivit sa déclaration. Une seconde plus tard, il était plaqué contre la grande porte, à vingt centimètres du sol, le souffle coupé.
Reï Gil'Geist s'approcha lentement de lui jusqu'à pouvoir prendre son menton dans sa main. Elle lui parla alors dans un murmure, comme à un amant.
"Tu vas retourner à tes anciennes chaînes."
"Pas cette fois."
Reï se dégagea brusquement, invoquant une claymore dans le même mouvement, qu'il abattit sur sa copie... qui avait disparu.
"Il semblerait que tu n'aies toujours pas compris.", déclara-t-elle.
Reï leva les yeux. Elle s'était envolée, les atours princiers flottant autour d'elle.
"Il est temps que je te rappelle ma puissance."
Elle lui lança alors une bourrasque dévastatrice, que Reï para avec sa claymore mais qu'il reçut néanmoins de plein fouet. Le vent cinglant son visage le repoussa, le faisant glisser sur plusieurs pieds, mais il réussit à l'encaisser, suant et soufflant.
"Tu n'as pas menti. Tu t'es effectivement bel et bien entraîné."
Tout en parlant, Reï Gil'Geist était descendue sur le sol en reculant. Elle atterrit sur les escaliers qui menaient au trône, lui tournant le dos.
"Mais trop peu."
Soudain, elle fit volte-face, lui envoyant une lame de vent à l'horizontale.
Mais Reï, qui s'attendait à une attaque de ce genre, parvint à l'esquiver en roulant sur le côté. Il termina son esquive en position accroupie.
Son alter ego lui envoyait déjà d'autres lames de vent.
Courant à travers la pièce, il fonça vers elle, se décalant pour esquiver les lames de vent, qui le ralentissaient à peine.
Elle accéléra le rythme de ses attaques, lui envoyant des attaques à une allure de plus en plus effrénée que Reï évitait en accélérant le pas. Et toujours, il se rapprochait.
Il finit par arriver aux escaliers. Il gravit trois marches et d'un bond, fendit l'air de son arme.
Son attaque fut stoppée nette.
Son double féminin avait généré autour d'elle un gigantesque tourbillon qui l'enveloppait, déviant toutes ses attaques.
Sa claymore fut emportée par le tourbillon, et s'envola au sommet des marches, le laissant désarmé.
Son double l'attira alors dans le tourbillon où il se mit à voltiger, tournoyant comme un fétu de paille.
D'une rotation de ses bras, elle le fit monter jusqu'au plafond, avant de l'abattre violemment contre le sol au bas des marches.
Reï cracha son sang.
Elle le cogna alors encore et encore contre le sol, les murs, le plafond, jouant avec lui comme une marionnette, jusqu'à ce qu'il ne puisse plus remuer un doigt.
Ecrasé par la puissance destructrice du vent de l'usurpatrice Reï Gil'Geist, Reï n'arrivait même plus à soulever sa cage thoracique. Tout son être lui faisait mal.
"Gardes !", entendit-il appeler, "Emmenez-le hors d'ici, et incarcérez-le afin qu'il ne revienne plus !"
Reï entendit un énorme vacarme, puis il perdit connaissance.

--- Rainbow ---

Le faux mur éclata en morceaux d'un coup de poing expédié grâce à Beast Soul.
Ils s'engouffrèrent dans l'ouverture, Nightmare en première ligne. Des gardes étaient postés là, mais Nightmare les endormit en les traversant. Ils arrivèrent devant une porte verrouillée qui indiquait la sortie du passage, et Rainbow passa devant. Elle défonça la porte, et ils débouchèrent dans une vaste pièce... où Reï gisait agonisant.
Perchée en lévitation au-dessus de lui, à plusieurs mètres du sol, se tenait son homologue féminin.
Elle fit un revers du bras, et un grand souffle de vent fut dispersé à travers la pièce, la plaquant contre le mur au-dessus de l'entrée.
Nightmare se rua dans sa direction.
Elle lui envoya une nouvelle salve d'air, avant de comprendre que rien ne semblait atteindre Nightmare. Elle s'éloigna alors précipitamment, visant une trouée dans le plafond. Une flèche fusa alors vers l'embrasure avant d'exploser.
La copie de Reï évita l'attaque en se déportant vers le bas, mais elle découvrit trop tard le véritable but de la manoeuvre : de la colle s'abattit sur elle en pluie.
Archéon força la colle à redescendre, scotchant sa cible au sol.
Reï bis s'apprêtait à répliquer, mais Nightmare fut plus rapide. Il l'attrapa par le crâne et elle s'arrêta complètement, les yeux grands ouverts comme soudainement plongée dans le coma.
Rainbow retomba sur ses pattes.
"Bon travail.", commenta Nightmare.
"Quelle est la prochaine étape ?", s'enquit Rainbow.
-Je vais tenter de voir ce que je peux faire pour "réparer" Reï. Vous deux, essayer de trouver qui est responsable de tout ça. Ce sera beaucoup plus simple si on découvre le mage responsable de leur division.
Rainbow et Archéon sortirent de la pièce.
Puis, explorant le palais, ils se mirent en chasse.
De nombreux mages ou combattants les attendaient au détour des étages, mais ils finirent par rencontrer quelqu'un qui accepta de les aider.
"Je m'appelle Andraste", se présenta l'homme, "je suis le majordome personnel de Sa Majesté Reï... je parle de Sa véritable Majesté, pas de cette usurpatrice."
-Vous saviez..?
-Les Gil'Geist m'ont proposé à l'époque de faire partie du complot qu'ils avaient mis au point. Ils avaient besoin de mon aide pour se rapprocher de la princesse. Je savais que refuser signifiait ma mort, et qu’ils parviendraient à leurs fins, avec ou sans moi. C’est pourquoi j'ai feint de me joindre à eux. Je suis prêt à vous aider, car ma loyauté va à l'héritier du roi Gil.
-Dites-nous tout.

--- Archéon ---

Le majordome leur avait indiqué une pièce dissimulée au sous-sol. Cette partie du palais n'était pas gardée (ni décorée). Une unique porte située au milieu du mur marquait la sortie de la pièce. Archéon jeta un coup d'oeil à Rainbow ; celle-ci avait des crocs qui lui poussaient.
Elle défonça la porte d'un coup de pied rageur.
Archéon aurait préféré agir avec discrétion, mais qu'importe...
Un petit rire se fit entendre.
"Au moins, vous n'avez pas sous-estimé mon ouïe !"
-C'est toi Phoss Gil'Geist ?
-Non. Lui, il est derrière ton ami.
Archéon se retourna. Un homme descendait les escaliers qu'ils venaient d'emprunter, leur coupant la retraite.
Il était barbu, grand et portait une sorte de coupe afro sur le côté gauche de la tête.
Reconnaissant facilement la description faite par Andraste, Archéon attaqua, bien décidé à ne pas lui laisser l'opportunité d'ouvrir les hostilités.
Bandant son arc, il lui décocha une flèche chargée d'énergie magique.
Son adversaire dégaina un fusil à la vitesse de l'éclair et tira. Il ne resta rien de la flèche.
Il braqua l'arme dans sa direction et Archéon dût se résoudre à courir pour esquiver.
De son côté, Rainbow était à présent intégralement transformée. Elle affrontait son adversaire qui riait aux éclats, lui assénant des coups qui lui arrachait des gémissements.
Son adversaire était jeune, doté d'une coupe de cheveux blonds coupés courts, et avait des muscles à revendre.
C'est alors qu'Archéon remarqua que ses avant-bras et ses poings étaient enveloppés d'une couche épaisse d'un brun sombre. Ce type pouvait créer de la roche ?
Une autre détonation survint, l'obligeant à se baisser. Il tira sur son assaillant, mais ce dernier réussit à nouveau à détruire la flèche.
C'était mauvais. Ils ne gagneraient pas comme ça.
"Rain !", cria-t-il.
Elle comprit ; elle se retourna, et fonça sur l’homme au fusil.
Archéon visa l'homme blond.
Quand il le vit, il érigea ses bras en rempart, qui se teintèrent de brun.
La tête de la flèche explosa, libérant la magie qu'Archéon y avait accumulée.
Mais quand le souffle de l'explosion se dissipa, l'homme s'était recouvert de roche et n'avait pas une égratignure.
Cependant, il était couvert de colle.
"Qu'est-ce que... Tu m'as piégé !"
Archéon sourit. Il avait fait du bon travail.
Beast Soul activée, Rainbow attaqua Phoss, qui transforma son arme en une lame en un déclic.
Il trancha Rainbow, dessinant une longue estafilade sur son torse qui se referma sous yeux ébahis.
Rainbow sourit avant de lui asséner en plein visage un coup à assomer un cheval.
L'homme fut projeté plusieurs marches plus haut.
"Ce n'est pas très malin de se détourner d'un adversaire qui n'est pas mort."
Archéon se retourna subitement ; l'homme se tenait debout à quelques pas de lui.
"Prêt pour le deuxième round ?", fit le blond en souriant et en incantant un sort de roche autour de son bras droit.
Prêt, Archéon l'était. Une explosion de colle fut expédiée de son poing comme une toile d'araignée, entravant son adversaire.
"Je ne suis pas juste le chasseur de dragon de la roche, tu sais. En réalité, je suis... le chasseur de dragon de la terre !"
La colle tissée autour du mage tomba au sol : la roche s'était muée en une terre meuble qui avait chuté du corps du mage. Libéré de ses entraves, Archéon était à la merci du chasseur de dragon.
Son poing s'équipa d'une lame rocheuse pointée vers son crâne.
Archéon ferma les yeux.
Le film de sa vie défila en accéléré : son enfance, chez ses parents, à Idris. Son ami d'enfance Madoka, et son oncle qui leur donnèrent goût à la magie. La joie qu'il ressentit quand il apprit qu'il était reçu à l'école de magie d’Einiri. Ses camarades de classe. Sa première copine. Sa première rupture. Son entrée à la guilde de mages de Soul Spirit. Son équipe. Ses premières missions. Et finalement, sa mort.
Archéon aurait dû déjà être mort. Que se passait-il ? Il n'y avait que dans les films que le héros avait le temps de voir défiler sa vie jusqu'au bout.
Il ouvrit les yeux. La lame de roc s'était stoppée à un centimètre de son visage.
Face à lui, le chasseur de dragon ne souriait plus. Il arborait une expression béate, la bouche entrouverte, les yeux exorbités.
Archéon lâcha un soupir de soulagement. Nightmare était arrivé à temps.
Derrière lui, Rainbow haletait. Couverte d'estafilades sanglantes, elle ne comprenait pas pourquoi ses blessures ne se refermaient pas comme la première.
"C’est un gévaudan dont tu as pris la forme, n’est-ce pas ? Ces créatures meurtrières ont tenté une invasion pas loin d’ici il y a quelques années. Depuis, ma pistolame comme celle de beaucoup de mages de la région est enduite de poudre d’encrimite, une plante magique qui se nourrit des capacités de régénération de sa proie."
-Dommage que cela ne te soit d’une quelconque utilité que contre les gévaudans.
L'homme se retourna pour encaisser une violente bourrasque. Il s'écroula.
"Que faites-vous ici Majesté ?", balbutia-t-il en se relevant.
-Je suis venu mettre fin à tes trahisons. N'ait crainte, je ne te tuerai pas tout de suite. Tu auras d'abord droit à un jugement équitable. En garde !, cria Reï.
Reï invoqua un katana et se rua à l'assaut. L'homme contrait les attaques jusqu'à ce qu'il esquive une large attaque circulaire en reculant. Il se prit alors de plein fouet une lame d'air tranchante prolongeant l'attaque de Reï.
Dès lors, le combat était perdu pour lui. Reï intensifia ses attaques à cette distance, le criblant d'attaques cinglantes qu'il pouvait à peine encaisser et encore moins riposter. Il finit par être touché à la main et son arme tomba à ses pieds.
La lame de Reï sous le menton, Phoss s'agenouilla pour demander grâce.
La mission touchait à sa fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-de-sylwuu.forum-canada.net
Andro Davis
Admin


Messages : 71
Date d'inscription : 30/09/2012
Localisation : Sur un rocking-chair à Soul Spirit.

MessageSujet: Fin du Chapitre 1   Sam 26 Juil - 18:43

--- Kiraby ---

Kiraby se tenait accoudé au bord du mur, penché vers l’avant, comme prêt à se suicider.
« Alors c’est l’heure ? » demanda Andro.
Considérant la question comme rhétorique, Kiraby ne se donna pas la peine de répondre. Il continua simplement à regarder vers la rue en contrebas.
« Il fallait bien que ça finisse par arriver un jour… », poursuivit-il.
Comme à chaque fois que Kiraby ne répondait pas à une question, Andro s’était mis à faire la conversation tout seul. Il se doutait bien qu’il était l’interlocuteur, mais il ne se donnait même plus la peine de répondre.
« Dis-moi… Cette fillette, elle va t’accompagner ? »
Kiraby tourna la tête vers la jeune fille si innocente qui se tenait debout bien sagement à ses côtés. Elle lui sourit.
Kiraby hocha la tête.
« Et la demoiselle a-t-elle un nom ? »
Cela ne se devinait pas au premier coup d’œil, mais Andro adorait les enfants, quels qu’ils soient. Il y avait sans doute une raison, mais Kiraby s’en moquait. Sachant qu’il allait bientôt être expulsé de la conversation, il se replongea dans sa méditation, le regard plongé vers le bas, où les gens défilaient sans se rendre compte qu’ils étaient observés.
« Je m’appelle Haruna. » fit la jeune fille.
Kiraby lui trouvait bien du courage. Il doutait, à son âge, d’avoir osé s’adresser à un monsieur aussi grand, moche et impoli qu’Andro.
« Tu as collé une sacré raclée aux deux garçons, ce matin, Haruna. Je ne t’imaginais pas aussi forte. » continua Andro avec le sourire heureux qu’il n’affichait jamais qu’avec les enfants ou les animaux.
« Nightmare non plus, il pensait pas que je serai super forte. »
« Tu les as tous les deux envoyés au tapis ! Ca m’a bien sorti du pétrin. Si Némésis était arrivé alors que je dormais, je n’ose pas imaginer ce qu’elle m’aurait fait pour les avoir laissés se battre… »
Haruna pouffa.
« Mais dis donc, tu te moques de moi ! »
Kiraby s’ennuyait ferme de leurs querelles infantiles. Qu’Andro puisse encore s’intéresser à ça alors qu’ils partaient sur Fiore le laissait sans voix… Mais le mage de sable finit par se tourner à nouveau vers lui pour reprendre son air grave.
« Kiraby… »
Andro marqua une pause.
Kiraby le laissa se rendre compte par lui-même qu’il ne répondrait pas, puis il reprit.
« Kiraby, je sais que c’est une mission dangereuse… Enfin, tu le sais aussi… »
Bafouillements.
« Hé, veille sur cette petite. »
Kiraby se tourna un bref instant pour le regarder dans les yeux, puis hocha la tête.
« Je suis pas petite ! »
« Oh, pardon, je voulais dire : veille sur cette graaaaande fille. »
Vexée, Haruna partit en direction des escaliers vers l’étage inférieur.
Andro s’apprêtait à la suivre, mais il s’arrêta sur sa lancée, sentant probablement l’arrivée de celui que Kiraby avait repéré un peu plus tôt dans la rue.
Haruna, elle, ne l’avait pas senti arriver, et le percuta.
« Aïe ! Nightmare ? »
Kiraby s’était redressé, et Andro était devenu aussi silencieux qu’il l’avait, lui-même été jusqu’à présent.
« Mon nom n’aura pas vraiment d’importance, là où nous allons… Mais si tu en veux un, appelle-moi Mistgun. »
« Menteur ! Toi t’es Nightmare ! » cria Haruna en tirant sur sa cape pour la déchirer.
Elle se battit encore un moment avec la cape, puis, d’elle-même, elle se calma.
« Tu ne pouvais pas attraper Nightmare, n’est-ce pas ? » fit Mistgun.
« Tu ne pouvais pas te cogner contre lui non plus. Celui que tu ne pouvais pas toucher, c’était Nightmare. Je suis Mistgun, et il est mon double. »
Haruna le fixa avec de grands yeux.
« Vous êtes prêts ? »
Kiraby hocha la tête puis s’avança pour partir.
Il n’aurait jamais pu s’attendre à la réaction d’Andro.
« Désolé, j’ai décidé de ne pas venir. »
Kiraby resta un moment interdit.
Puis, au fur et à mesure qu’il assimilait l’information, ses traits se durcirent peu à peu, jusqu’à ce que son visage soit entièrement déformé par la rage. Des éclairs bleutés crépitaient jusqu’au bout de ses doigts, tandis qu’il se transformait pour libérer la forme de l’élémentaire qui lui avait valu ce surnom « Kiraby ».
Haruna s’était détournée de Mistgun, et s’était à présent lui qu’elle fixait avec de grands yeux. Elle semblait d’ailleurs bien contente de pouvoir s’accrocher à sa cape pour se rassurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-de-sylwuu.forum-canada.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1
» ~ Chapitre I : Interprétation des rêves ~
» [CHAPITRE 4] Le monde des sorciers s'embrase.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail Reborn :: Fairy Tail Reborn :: Histoire écrite-
Sauter vers: